Culture
International

"L'oeil et la main" exposée à Paris puis en Australie

Issus des collections du Muséum d'histoire naturelle, des dessins de Lesueur et Petit s'exportent à Paris puis en Australie
Muséum du Havre - Les oeuvres de Lesueur et Petit s'exportent à Paris puis en Australie

Jusqu’à la fin 2018, le fonds exceptionnel de dessins et documents australiens du naturaliste Charles-Alexandre Lesueur donne lieu à une série d’expositions dans six villes australiennes. L’ambassade d’Australie en France en donne un avant-goût jusqu’au 30 août 2016.

L’explorateur et artiste havrais ne pouvait rêver plus grande reconnaissance. Parti du Havre en 1800 pour explorer pendant quatre ans le sud-est d’une Australie à peine découverte et mal cartographiée, Charles-Alexandre Lesueur devient le dessinateur officiel d’une expédition scientifique dont l’objectif est d’observer les populations rencontrées et de témoigner de leurs us et coutumes. Si, très vite, les objets rapportés disparaîtront, les dessins et textes de Lesueur constituent, en revanche, un témoignage toujours vivant. Exceptionnel par son nombre et sa qualité, le fonds est principalement conservé au Muséum d’histoire naturelle du Havre où, depuis plusieurs années, il est soigneusement restauré et régulièrement proposé sous forme d’expositions temporaires. « L’intérêt patrimonial et historique des documents conservés est énorme pour l’Australie, particulièrement sensible aux témoignages de sa jeune histoire, explique Cédric Crémière, directeur du Muséum. C’est pourquoi nous avons eu l’idée de proposer aux Australiens de choisir un grand nombre de documents pour les restituer, sous formes d’expositions temporaires, dans leur pays. »

L’œil et la main

D’Adelaïde à Perth, de Canberra à Sydney en passant par la Tasmanie, six institutions majeures ont saisi cette aubaine et proposeront autant d’expositions à leurs compatriotes du 30 juin 2016 à fin 2018. En tout, quelque 500 dessins et documents s’apprêtent à quitter Le Havre vers les lieux où ils ont été réalisés voici plus de deux siècles. Cette coopération, vécue comme un très beau cadeau, bénéficie du soutien des ambassades française en Australie et australienne en France. « Cette dernière accueille, jusqu’au 30 août 2016, une cinquantaine de dessins représentatifs de l’histoire du voyage de Lesueur et des techniques qu’il a utilisées, pour une exposition gratuite ouverte au public », se réjouit Cédric Crémière. Baptisée L’œil et la main, Lesueur et Petit, dessinateurs de l’expédition Baudin en Australie (1800 -1804), celle-ci marque le véritable coup d’envoi de ce partenariat franco-australien et rappelle l’importance fondamentale du fonds havrais dans la relation entre les deux pays.

Un joyau aux mille facettes

Les centaines d’œuvres et documents expédiés vers l’Australie représentent un véritable joyau pour les chercheurs et historiens et, plus largement, pour l’ensemble de la population australienne d’origine coloniale ou aborigène. En effet, plusieurs grandes thématiques permettent de jeter un regard souvent inédit sur l’époque à laquelle s’est effectuée l’expédition de 1800 à 1804. Charles-Alexandre Lesueur a brillamment illustré les objectifs de la mission partie du Havre, en décrivant tout d’abord l’itinéraire et les escales des deux navires, puis en procédant à un travail minutieux de cartographie des territoires explorés, encore largement méconnus alors. Il s’est aussi livré à l’observation de la faune, de la flore et des paysages parcourus, tout en mettant son talent au service d’une nouvelle approche, anthropologique cette fois. Par leur fidélité, ses dessins et ses gravures livrent un fantastique témoignage sur les populations, leur physionomie et tous les aspects culturels de leur mode de vie, en petit comme en grand format, certains dessins mesurant jusqu’à 60 x 100 cm.