Circulation
Logement
Urbanisme

Nouvelle perspective pour la rue Anatole-France

Démolition de l'ancienne résidence pour personnes âgées et de la salle Cassin

La démolition de l’ancienne résidence pour personnes âgées et de la salle Cassin libérera du foncier pour de nouveaux logements et redonnera de l’espace au square Holker. Début du chantier en janvier.

Construite dans les années 1980 et fermée en 2016, la résidence pour personnes âgées Anatole France enjambe la voirie et, du haut de ses six étages, empiète sur le square Holker. Les ateliers et réunions publiques, conduits dans le cadre de la requalification du Centre ancien, ont confirmé le souhait des habitants de voir disparaître l’ancienne résidence adossée à la salle René Cassin. Leur démolition permettra à la fois de construire des logements, de végétaliser l’espace et de libérer l’emprise du square.
L’Établissement Public Foncier de Normandie assurera les travaux de démolition qui devraient s’achever à la rentrée de septembre 2021. Dès janvier, une phase préalable d’environ quatre mois concernera le désamiantage des bâtiments.

Fermeture partielle de la rue Anatole France

La réalisation des travaux nécessite la fermeture de la portion de voirie située entre les rues Michelet et Raspail, impactant notamment la desserte des écoles Thionville et Raspail. Les automobilistes qui utilisent cet axe important de desserte du Centre ancien devront emprunter des itinéraires alternatifs, notamment via les rues Casimir Delavigne, Jules Lecesne, Ernest Renan ou encore Maréchal Joffre. La partie nord du square Holker restera quant à elle ouverte durant le chantier.
À l’issue de la démolition, la rue Anatole France et ses riverains ou usagers bénéficieront d’une nouvelle perspective avant l’implantation ultérieure d’un programme de logements sur l’emprise libérée au sud. Par ailleurs, une résidence sociale intergénérationnelle verra également le jour fin 2021 dans l’ancienne caserne Dumé d’Aplemont, en cours de réhabilitation.
Le projet Anatole France s’inscrit dans la requalification du secteur Danton, entamée depuis 2012 avec la démolition de la maison d’arrêt et le réaménagement de la place où sera bientôt livré le complexe sportif et culturel Simone Veil.