Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le samedi 22 juin après-midi .

Fermer
Culture
Un Été au Havre

"Revenir au Havre, terre de mon enfance, est une grande joie"

Annabelle Mauger présente "Imagine Van Gogh" au Carré des Docks Le Havre Normandie
Imagine Van Gogh, exposition immersive à découvrir au Carré des Docks du 29 juin au 1er septembre 2019. (La nuit étoilée, Van Gogh)

Imagine Van Gogh est une plongée dans l’œuvre d’un des plus grands artistes de tous les temps. Annabelle Mauger et Julien Baron, qui ont collaboré aux spectacles de Cathédrale d’Images au Baux- de-Provence, mettent en scène les projections monumentales de plus de 200 toiles réparties aux quatre coins du monde. Parmi elles, les plus grands chefs d’œuvre du peintre, tels La Nuit étoilée ou Les Tournesols, ainsi que ses plus beaux autoportraits.

  • lehavre.fr : Imagine Van Gogh, c'est une exposition ?

Annabelle Mauger / Julien Baron : Oui ! Une exposition « immersive » : le visiteur est plongé dans l’image. Il se déplace dans un espace où l’œuvre de Van Gogh est partout, projetée sur des très grandes surfaces verticales, mais aussi sur le sol. C’est une expérience qui modifie la perception des peintures, d’où le titre qui invite à créer sa propre image mentale. L’exposition immersive est une expérience sensorielle et émotionnelle totale. Elle est d’abord personnelle, mais on peut aussi la partager.

  • lehavre.fr : Pourquoi avoir choisi Van Gogh ?

A.M. : Ce que je trouve passionnant dans son travail, c’est la force des détails. Lorsqu’on la regarde de près, sa peinture est faite de hachures, de traits droits et vigoureux ; avec la distance, apparaît une œuvre faite de courbes, d’une douceur absolue, tellement humaine. Nous souhaitons « faire parler » ce coup de pinceau en entrant dans la peinture, en particulier celle de la fin de sa vie. A Arles, puis à Saint-Rémy-de-Provence, et enfin Auvers-sur-Oise, Van Gogh affirme son caractère expressionniste. Il continue de peindre le monde tel qu’il le voit, avec une palette de couleurs qui a explosé au contact du soleil du Sud.

  • lehavre.fr : On peut voir des fragments de toiles projetés sur d'immenses voiles. Pourquoi ce choix ?

A.M. : En 1888, depuis Arles, Vincent Van Gogh écrit à son frère Théo : “Tu sais, je me sens au Japon”. Il vouait une véritable fascination pour ce pays, en particulier pour un style d'estampes très coloré appelé l'« ukiyo-e », littéralement « images du monde flottant ». Partant de cette passion de Van Gogh, nous avons choisi des écrans suspendus dans le vide, d’une finesse absolue, que le visiteur peut toucher et faire bouger. Les formats de ces voiles sont des transpositions de ceux des estampes japonaises : ils sont soit très larges, soit très hauts, jusqu’à 12,40 mètres ! Ces dimensions n'ayant rien à voir avec celles des tableaux, elles nous ont imposé d’aller dans le détail des toiles.

  • lehavre.fr : Un projet comme le vôtre repose sur d’importants moyens techniques. Pouvez-vous nous en dire plus ?

J.B. : L’exposition a été présentée à la Grande Halle de la Villette en 2017. Il a donc fallu adapter la scénographie au Carré des Docks. Nous travaillons avec des images rigoureusement sélectionnées et un matériel haut de gamme pour respecter au mieux la lumière et les couleurs d’origine, et rester fidèles aux œuvres. 40 vidéoprojecteurs sont mobilisés ! Les serveurs multimédia que nous utilisons sont équipés des dernières technologies. La performance technique est indispensable pour permettre au spectateur d’être happé par l’exposition.

  • lehavre.fr : Mozart, Schubert, Satie, Bach...la musique de l’exposition est très classique. Comment l’avez-vous choisie ?

J.B. : La musique tisse le lien entre le visiteur et l’image. Elle renforce l’émotion. Encore une fois, l’exigence a guidé la technique : grâce à un son multicanal, le visiteur est enveloppé par la musique. Certains compositeurs ont été choisis car ils sont contemporains de Van Gogh, comme Camille Saint Saëns. De façon plus générale, l’idée est de proposer une musique universelle, qui touche tout le monde.

  • lehavre.fr : Cet aspect universel, on le retrouve dans un autre parti pris de votre création : l’absence de commentaires.

A.M. : Tout à fait ! L’exposition s’adresse directement à tous les publics, quel que soit la langue, l’âge... Nous sommes très attachés à la notion d’exposition idéale, où le visiteur peut comprendre ce qu’il souhaite, de façon très spontanée. La boucle d’images dure trente minutes mais on peut arriver et partir à n’importe quel moment ; les enfants sont autorisés à courir et à bousculer les toiles !

  • lehavre.fr : Vous travaillez actuellement sur un projet dédié à Picasso. Pensez-vous que vos expositions immersives donner l’envie de visiter les musées ?

A.M. : Avec nos réalisations, nous « levons » les cadres et accompagnons le regard du visiteur par la musique et l’immersion dans l’image. Ce qui permet, pour certains, la découverte d’un peintre et de son œuvre. Nous n’entrons ni en comparaison ni en compétition avec les musées classiques ; en fait, nous sommes complémentaires. Et puis, pour les visiteurs qui connaissent déjà Van Gogh, c’est une opportunité de le redécouvrir. Ce qui guide notre ambition, c’est l’art et l’émotion qu’il suscite.

Imagine Van Gogh, du 29 juin au 1er septembre - Carré des Docks Le Havre Normandie - 64, Quai de la Réunion. Ouvert tous les jours de 10 h à 19 h. Possibilité de réserver un billet coupe file prioritaire par tranches horaires d’une heure. Informations et billetterie : lehavre.imagine-vangogh.com ; dockslehavre.com