Ils font bouger ma ville
Récompense
Environnement
Nature
Innovation

Souffleur de vert

Le Havrais Eric Lemétais primé par l'ONU lors de la COP21 à Paris pour son projet ingénieux et durable "Plantons utile" lancé en Afrique de l'Ouest

Le Havrais Éric Lemétais a été distingué par l'ONU lors de la COP21, pour un projet ingénieux et durable lancé en Afrique de l'Ouest. Explications.

À 62 ans, Éric Lemétais passe la plupart de son temps entre l'Afrique – où il développe ses projets verts –, et les instances internationales telles que la Banque mondiale ou l'ONU où il présente ses idées pour contribuer au meilleur équilibre de la planète et au développement durable dans les pays émergents. De son propre aveu, sa vie n'est qu'une « succession de hasards et d'heureuses rencontres » qui ont contribué à tisser un réseau dense de décideurs politiques et économiques à travers le monde. La fibre écologique et durable, il l'acquière notamment en entendant parler d'un arbre aux mille vertus, le moringa. Cette espèce cultivée sous les tropiques est connue pour l'exceptionnelle rapidité de sa croissance (3 mètres en 4 mois) et pour les bienfaits nutritionnels et médicinaux de ses feuilles. « Tout s'est accéléré en 2012 lorsque j'ai répondu aux appels à proposition de l'ONU pour trouver des idées innovantes et simples en vue de préserver l'environnement et de générer des revenus pour les femmes », explique-t-il. Sur 1 160 dossiers du monde entier, celui d'Éric Lemétais est retenu et obtient les financements nécessaires.

Un cercle vertueux à grande échelle

Avec son ONG Plantons utile, Éric Lemétais part alors en Guinée pour encourager la plantation de moringa et stopper l'usage du bois des mangroves dont les habitants se servent pour fumer le poisson. 25 000 arbres sont plantés en un an sur quatre sites gérés par 160 femmes. Des séchoirs solaires sortent de terre pour sécher les feuilles qui, une fois réduites en poudre, sont revendues comme médecine traditionnelle par les femmes. Le plus incroyable est l'effet des graines de moringa capables de purifier l'eau : une seule graine rend potables jusqu'à 20 litres d'eau ! « Notre action protège la mangrove qui est essentielle contre la montée des eaux, génère une activité économique pour les femmes et réduit la mortalité infantile en apportant une eau propre », révèle le Havrais, lauréat d'un prix qui lui a été remis lors de la COP21 à Paris. Fort de cette distinction et des financements qui vont lui permettre de poursuivre et d'étendre son action à l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest, Éric Lemétais peaufine son nouveau projet révolutionnaire (voir encadré ci-dessous) : la création de froid à partir de la chaleur solaire !

« Plantons utile » primé à la COP21
Éric Lemétais avoue modestement sa surprise d'avoir été invité à la COP21 parmi les plus importantes personnalités mondiales, mais aussi sa joie de voir son projet faire partie des seize sélectionnés pour leur exemplarité en matière de lutte contre le changement climatique. Il s'est donc rendu au « village » avec deux Guinéennes impliquées dans le projet. « Dans un esprit convivial, tout le monde était très accessible et chacun pouvait s'entretenir avec les chefs d'État ou responsables invités. » Le 10 décembre restera dans sa mémoire : en présence de Ban Ki-moon, de nombreuses personnalités et des médias du monde entier, un prix lui a été remis pour son projet dans la mangrove. « C'est un formidable encouragement à déployer une action qui fonctionne et donne des résultats », témoigne Éric Lemétais, qui a, à ce titre, fait l'objet d'un documentaire à découvrir ces prochaines semaines. Il sera alors déjà en Afrique à planter de plus belle ses moringa et développer les infrastructures pour de nouveaux groupes de femmes.

Coup de froid sous les Tropiques
Ce n'est pas le titre d'un film catastrophe mais l'essence du nouveau projet d'Éric Lemétais. Toujours à partir d'une idée simple, il pourrait bien changer la vie de dizaines de millions d'habitants des zones tropicales en leur apportant la capacité de générer du froid sans consommation d'électricité et donc sans effet sur le climat. Comment ? « Tout simplement grâce aux qualités de matériaux qui, sous l'action de la chaleur, dégagent du froid en passant de l'état solide à l'état liquide. Même si cela semble incroyable, il suffit de créer un local parfaitement isolé, alimenté par l'énergie solaire abondante dans ces régions, pour créer une chambre froide et passer ainsi de 40 °C à l'extérieur à 2 °C seulement à l'intérieur. Comme tout est purement mécanique, il n'y a jamais de panne », sourit le Géo Trouvetou havrais. Une révolution pour la conservation des poissons, fruits et légumes en Afrique ou en Inde. Les importants financements promis lors de la COP21 permettront prochainement le déploiement de ces chambres froides là où il fait toujours chaud.