Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le dimanche 9 décembre de 9 heures à 13 heures

Alerte : En raison des conditions météorologiques, le Magic Mirrors sera fermé au public ce week-end

Fermer

Un territoire en mutation

Le Havre s’est dotée des structures nécessaires à une métropole d'envergure européenne et a su révéler de nouveaux atouts. Grâce à un programme ambitieux, la Ville a gagné ses galons de station balnéaire et nautique. L’implantation de nouveaux équipements a également considérablement renforcé son attractivité.

© Erik Levilly

Antoine RUFENACHT (Maire du Havre de juin 1995 à octobre 2010) et Edouard PHILIPPE, Maire du Havre, ont engagé une profonde transformation de la ville pour qu’elle rejoigne les rangs des plus grandes villes de France.
Les mutations sont réelles. L’implantation de nouveaux équipements comme le centre commercial des Docks Vauban (2009), la salle de spectacle Docks Océane (4 400 places), le centre commercial Coty, de nouvelles gares, l'ouverture en 2013 d'une Salle de Musiques Actuelles (SMAC) dotée de deux salles (1 100 places), un nouveau Stade à énergie positive de 25 000 places assises (2012), deux lignes de tramway mises en service en 2012, une bibliothèque de nouvelle génération inaugurée en 2015 à l'occasion de la requalification de l'Espace Niemeyer, un Centre des Congrès inauguré en 2016, ont renforcé l’attractivité de la ville, en Normandie et en France.  Ce nouveau souffle s’est également traduit par l’implantation de nouvelles entreprises, la concrétisation de Port 2000, et la recherche constante d’amélioration de la qualité de vie pour tous les Havrais.

© Patrick Boulen

Le quartier de l'Eure emblématique du renouveau havrais

Bien que les dockers et les marins n’y soient plus aussi présents, en raison du déplacement des activités portuaires vers Port 2000, au sud-est de la ville, beaucoup de traces évoquent leurs souvenirs. Situé à l’interface entre la ville et le port, ce quartier populaire connait depuis quelques années un nouvel essor grâce à des aménagements ambitieux qui concilient empreintes du passé et modernité. Le processus de reconversion engagé depuis plus de dix ans fait de ce quartier le théâtre de grands projets d’aménagement. Les friches industrielles et portuaires sont transformées en halls d’exposition, salle de spectacles et pôle commercial (Docks Océanes et Docks Vauban). Un nouveau complexe aquatique y a été imaginé par Jean Nouvel (Bains des Docks). Un nouveau Centre des Congrès y a été inauguré fin 2016 (Le Carré des Docks). Les vocations récréatives et d’affaires des sites autour des anciens bassins sont clairement affichées.

800 logements neufs, de standing et sociaux, ont été livrés entre 2008 et 2015. Ils cohabitent avec trois résidences universitaires totalisant 550 logements étudiants dans ce secteur. L’une d’elle, inaugurée en 2010, est construite à partir de conteneurs maritimes. Pour mieux prendre en compte la profonde mutation démographique du quartier, le Pôle Educatif Molière a récemment ouvert ses portes.

© Philippe Bréard

En bord de mer

La vue sur le port du Havre depuis le Quai de Southampton est mondialement connue. C’est là que Claude Monet a posé son chevalet un matin d’automne 1872 pour réaliser le tableau Impression, soleil levant. A quelques mètres de là, à l’emplacement actuel du MuMa (Musée d’art moderne André Malraux), on croise jusqu’en 1944 la très chic clientèle du Grand Hôtel Frascati. La guerre met fin à la vocation balnéaire des lieux. Le Quai de Southampton se dévoue alors au développement des activités portuaires, jusqu’à ce que la création du port moderne Port 2000 amène celles-ci à se déplacer au sud-est de la ville. Le vaste projet de requalification orchestré par le paysagiste Michel Desvigne englobe le boulevard Clemenceau, la Chaussée Kennedy et le Quai de Southampton. Sur cet espace linéaire totalisant 12 ha, il prévoit à l’horizon 2022 la création d’espaces pour la détente et les loisirs de plein air, de terrasses, de nouveaux commerces. Ces aménagements prolongeront jusqu’aux bassins historiques du petit port et à l’interface ville-port la promenade de bord de mer démarrée 6 km auparavant, à Sainte-Adresse.

© Philippe Bréard

Vers les hauteurs

Adossée à un pays de falaises, Le Havre s’étend et prend de la hauteur à Dollemard. Un projet de grande promenade est à l’étude afin de redonner aux falaises toute la place qu’elles méritent. Ce projet vise à réaliser un sentier littoral, à conserver les milieux sauvages, et à créer des aires de loisirs afin de faire le lien entre les zones urbanisées et les espaces protégés, et à supprimer un certain nombre d’activités nuisibles à l’environnement. Cette promenade complètera les itinéraires du contournement vert du Havre actuel qui, au départ d’Harfleur, permet de rejoindre les plateaux du Havre en cheminant sur la costière et en traversant les forêts et parcs urbains.

© Erik Levilly

Dans les Quartiers Sud

Dans le port ancien, à deux minutes de la gare ferroviaire et à proximité immédiate du centre-ville, de grands entrepôts réhabilités – les Docks Vauban – où l’on déchargeait autrefois le café et le coton en provenance d’Amérique du Sud, accueillent aujourd’hui des boutiques et un cinéma, entre un bassin dévolu à la plaisance (300 anneaux) et un autre bordé de terrasses de café et de restaurants. Cette interface urbaine entre la ville et le port a vu également s’édifier le Carré des Docks, nouveau centre des congrès du Havre et de son agglomération dont les aménagements ont été réalisés en harmonie avec le patrimoine bâti existant.    

Plus au sud, les habitants et usagers de Dumont d’Urville, situé en prolongement du quartier Saint-Nicolas et de l’hôtel d’entreprises des Docks Dombasle, ont amorcé, après une longue concertation, la transformation du quartier. Ils l’ont imaginé urbain, diversifié et équilibré, mêlant habitat, bureaux et espaces publics de qualité. La concertation organisée pendant plus d’un an et demi a permis d’aboutir à une formalisation d’esquisses urbaines intégrant les aspirations des riverains et l’appropriation d’un programme établi par la Ville. Le secteur sera ainsi riche en espaces publics réaménagés de façon conviviale, une plaine de jeux deviendra un vrai lieu de vie ouvert sur le quartier, de nouveaux équipements et une grande place seront créés. La circulation sera réorganisée, de nouvelles voies de desserte pour les riverains seront réalisées… L’inauguration en 2015 d’une  résidence pour personnes âgées dotée de 80 appartements, fut la première étape des mutations en cours. Afin de créer un lieu où se croisent toutes les générations, l’entrée piétonne principale du lycée situé à proximité (Saint-Vincent de Paul) a été déplacée et réaménagée pour faire face à la résidence pour personnes âgées… À terme, environ 550 logements (dont 20 % de logements sociaux) seront construits. L’immobilier d’entreprise s’est également considérablement développé dans ce secteur, avec 4 000 m² de bureaux placés sous la maîtrise d’ouvrage de la Ville du Havre et de nombreuses initiatives privées. Avec des rues moins étroites et des espaces verts plus nombreux ainsi que des terrasses et des toits végétalisés, le quartier devient plus agréable à vivre pour les anciens habitants comme pour les nouveaux.

Sur les plateaux

Une concertation avec les habitants d’Aplemont, en ville haute sur le plateau qui surplombe la ville basse près de la forêt de Montgeon, est en cours pour réfléchir à l’avenir du quartier et de la Cité des Fleurs : adaptation des équipements municipaux, aménagement des espaces publics, diversification de l’offre de logements, conservation de la convivialité du quartier… D’une surface de 270 hectares, le Parc forestier Montgeon sera quant à lui dès 2018 le théâtre de plusieurs travaux d’aménagement pensés pour valoriser l’identité naturelle forestière du site, y proposer des activités synonymes d’une plus grande attractivité, développer les usages sportifs et donner une plus grande place aux modes doux de déplacement.

Sur le plateau nord-ouest du Havre, la Ville aménage depuis 2006 un territoire de 63 hectares. Le quartier neuf du Grand Hameau (28 hectares) a été créé dans le cadre d’un projet à vocation principale de logements, complétée par des commerces et des équipements publics. Dix ans après le démarrage de cette opération d’aménagement, 372 logements sont livrés et 120 sont en construction. Dès sa conception, le projet d’aménagement du secteur du Grand Hameau a été imaginé pour répondre aux principes d’urbanisme durable (gestion de l’eau, des déchets, de l’énergie, des espaces extérieurs et des bâtiments), dans un esprit comparable à celui défini par la démarche d’Eco Quartier portée par l’Etat depuis 2008.

Dans le Centre ancien

Si Le Havre fait figure de vitrine de l’architecture moderne et contemporaine, la ville jouit aussi d’un patrimoine architectural ancien remarquable. Un patrimoine qu’elle revalorise, ou reconvertit. Elle compte de très belles réalisations représentatives du style académique en brique manufacturée, avec de grands immeubles bourgeois cossus construit au 19ème siècle.

Le Centre ancien de la ville est le théâtre d’une opération de requalification urbaine de très grande ampleur. La vétusté de l’habitat, et la dégradation des espaces publics font de ce quartier une priorité pour la Ville. De plus, son positionnement géographique et la présence de grands équipements d’agglomération (gare SNCF, Université, champ de foire, tramway…), lui conférent d’indéniables atouts en termes d’attractivité.

Deux projets ont émergés de la concertation publique mise en place par la Ville pour élaborer les grands espaces de vie du quartier. Au bout de 3 années de débats, plus de 6 réunions publiques, 12 ateliers de préfigurations, 18 ateliers de travail et visite, et de nombreux autres échanges, deux nouveaux équipements vont voir le jour. D’une part, la réhabilitation de l’ancienne caserne des sapeurs-pompiers : dans ce bâtiment construit au début du 20ème siècle, de style académique en briques rouges et blanches, cohabiteront trois entités, dans le cadre d’un projet mixte particulièrement innovant : un centre d’art, une résidence sociale intergénérationnelle et un hôtel. D’autre part, la construction d’un nouvel équipement public, multifonctionnel, socio-culturel et sportif, en lieu et place de l’ancienne maison d’arrêt située place Danton. Conçu avec les habitants et usagers du quartier, cet équipement sera doté d’espaces de pratique sportive : un plateau de 44 x 24 m, 750 places de gradin et une salle d’escalade avec un mur d’une hauteur de 12,5 offrant un développé de 45 m.

Avec la création d’un jardin linéaire de 6 000 m², de 1000 m² de surfaces commerciales, de 400 logements neufs (dont une centaine de logements sociaux) et de 138 logements étudiants, la valorisation du patrimoine ancien au moyen d’un importante campagne de ravalement et de rénovation, le Centre ancien du Havre s’offre une nouvelle vie !

En cœur de ville

En centre-ville, la place du Général de Gaule, témoin privilégié du dialogue entre le Volcan d’Oscar Niemeyer et les immeubles du centre reconstruit signés Auguste Perret, offre aux visiteurs qui arrivent par voie routière leur premier instantané du Havre. Ce vaste espace de 5 800 m² situé dans le prolongement immédiat du Bassin du Commerce fut pendant longtemps un parking. Consciente des enjeux de ce site en terme d’image et soucieuse d’offrir une continuité des parcours piétons (la place du Général de Gaulle est à l’interface des rues piétonnes, commerçantes, et du centre historique qui relie le petit port et le Grand quai du Havre), la Ville entreprend de créer ici un espace paysager propice au repos et à la contemplation. En bord à quai, des aménagements permettront de profiter de la vue sur les illuminations de la Passerelle Le Chevalier, et à partir de l’été 2017, d’admirer Impact, œuvre pérenne que l’artiste Stéphane Thidet va livrer à l’occasion des 500 ans du Havre.

En entrée de ville

En entrée de ville, la Ville opère également plusieurs changements visant à insuffler de la vie dans des quartiers dont les activités économiques ou l’emplacement stratégique masquaient l’identité propre. Ainsi, un Pôle de loisirs unique en son genre à l’échelle de l’agglomération havraise et au-delà va prendre place. Véritable temple du divertissement, ce Pôle de loisirs accueillera des activités pour se dépenser tout en s’amusant, de type laser game, karting, bowling, etc. Au sud de cet axe, le quartier Vallée Béreult / Graville la Vallée est lui aussi en mutation. Une concertation publique y est conduite de mars à juillet 2017 pour définir avec les habitants le projet urbain du quartier. Le cahier des charges prévoit la construction de 100 à 200 logements.