Alerte : La Ville du Havre rappelle que la plus grande vigilance s’impose sur l’ensemble du territoire communal concernant le risque d’incendie. Des patrouilles sont renforcées pour veiller au respect de l’interdiction des feux et barbecues dans les espaces boisés

Fermer

La Tour des Dockers

© Laurent Bréard

Témoin de l'histoire maritime

La cloche de ce beffroi rythma le travail des dockers de 1911 à 1962, date à laquelle le nouveau statut des dockers amena à la construction d'un nouveau local d'embauche. Cette cloche est conservée par l'Association Musée maritime et portuaire.

Construit en 1911 par Jacquet, ingénieur, le campanile, en briques et béton recouvert d’un dôme polygonal en zinc a abrité une cloche en bronze fondue à Annecy par les frères Paccard. Leurs noms sont inscrits sur la cloche avec ceux des responsables de la chambre de commerce de l’époque dont celui de Joannes Couvert. Un escalier en vis est installé à l’intérieur de l’ouvrage. Ce beffroi a rythmé les journées de travail du port, en sonnant 14 fois par jour, de 6h30 à 23h.

Le campanile octogonal, qui portait l’inscription « Pax et Labor » ne sonne plus aujourd’hui. La tour conservée, constitue un repère géographique et historique du quartier de l’Eure, elle témoigne des modes de travail portuaire avant la mécanisation et la conteneurisation. En 1993, le campanile fut réhabilité et refait à l’identique à l’initiative du port autonome. Il a été classé à l’inventaire général du patrimoine en 1997 comme « témoin des modes de travail avant la mécanisation et la conteneurisation ».