Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le dimanche 21 avril.

Alerte : ENTRÉE DE VILLE : Les feux tricolores du carrefour Marceau seront mis en fonctionnement à partir du 22 avril.

Alerte : TRAVAUX : La circulation sera fermée sur une partie de l’axe Boulevard Churchill - Quai Colbert, entre la rue Denis Papin et la rue Roubeau, pendant 4 nuits consécutives (de 21h à 6h) : du lundi 15 au vendredi 19 avril. Une déviation sera mise en place.

Fermer
Ils font bouger ma ville
Santé
Solidarité
Vie associative

Boris Lembicz, responsable de LH3D et Lettre IN : « Grâce au réseau des fablabs normands, on a produit la moitié des besoins en visières des hôpitaux de Rouen et du Havre »

En produisant 5 000 visières de protection agréées par l’Agence Régionale de Santé pour l’usage dans les hôpitaux normands, le réseau des fablabs normands a su mettre ses moyens de production en commun et apporter une réponse sanitaire urgente face au coronavirus en milieu hospitalier.

Cette première en région a permis d’identifier en réel les points forts – dont la capacité à se mobiliser rapidement – ainsi que les pistes d’amélioration d’une telle collaboration. Une douzaine de structures ont en effet mis leurs matériels au service d’un même effort. Au Havre, une usine dédiée a réuni les imprimantes 3D du LH3D fablab, de l’entreprise Letter IN et du lycée Jules Lecesne, soit une quinzaine de machines. « Installée à la CCI du Havre dans un local à atmosphère stérilisée, l’usine partagée a permis de produire 875 visières en treize jours, soit la moitié des besoins des hôpitaux de Rouen et du Havre », confirme Boris Lembicz, responsable de LH3D et de LetterIN.

Une fois la fabrication d’urgence accomplie grâce au soutien de la Région Normandie, l’usine partagée du Havre continue de fonctionner pour répondre à la demande de collectivités, dont la Communauté urbaine Le Havre Seine Metropole. « Nous n’avons pas vocation à produire ce genre de matériel autrement que pour répondre à une situation exceptionnelle, et j’espère que la sortie de crise permettra à notre entreprise de retrouver son volume d’affaires qui a diminué de 90 % », précise Boris Lembicz.