Astuce : Inscription aux colis de noël à partir du mardi 05 novembre 9 h au samedi 23 novembre 2019

Fermer
Nature

Le Havre, l'esprit nature

Le Havre, l'esprit nature

Ville aux multiples atouts naturels, Le Havre a décidé de favoriser l’accessibilité de chacun aux espaces de nature et à encourager les habitants à verdir la ville. Le Havre Nature fait pousser vos envies.

On dit la ville minérale. Pourtant, peu de villes peuvent autant se targuer d’une diversité de milieux naturels que Le Havre : forêts, plage, zones humides, coteaux, estuaire, sources, falaises, plateau… Un véritable concentré de nature nous entoure au quotidien. La politique publique Le Havre Nature a été lancée en 2018 afin de valoriser ce patrimoine exceptionnel et d’intégrer davantage la nature dans la ville. Une enquête a d’ailleurs révélé que cela correspondait aux attentes de 77 % des Havrais.
Parmi les objectifs de cette politique figure au premier chef l’amélioration du cadre de vie et donc du bien-être de chacun. Cela passe par la prise en compte de l’élément naturel à chaque fois que possible, par exemple en matière d’urbanisme. D’autres actions visent à révéler la nature existante pour permettre aux Havrais d’en profiter : les aménagements de la forêt de Montgeon en sont un exemple. Enfin, Le Havre Nature promeut une culture partagée et participative pour que chaque citoyen devienne naturellement acteur de la végétalisation et du respect de l’environnement.

Une participation collective

Dès avril 2018, Le Havre Nature invitait les Havrais à proposer des initiatives dans le cadre d’un appel à projets. Doté de financements et d’un accompagnement technique, il a permis d’identifier 14 projets d’aménagement d’ores et déjà réalisés ou en voie de l’être : le jardin potager du collectif Cool’actif au niveau de la Fabrique Sainte-Catherine ; le potager participatif de l’IMP l’Espérance pour l’inclusion d'enfants en situation de handicap et accessible à tous les habitants du quartier pour jardiner avec eux ; la création d’œuvres végétales sur le parvis Nord du Fort de Tourneville ; un jardin potager et un mur végétalisé en street art pour les habitants du quartier des Ormeaux ; trois chantiers participatifs de fleurissement par les habitants de la rue d’Étretat ; un jardin pédagogique à destination des élèves des écoles maternelles des Douanes et de Thionville ; l’installation d’une serre pour le jardin partagé de l’Association Réseau Échanges Cultures au Mont-Gaillard ; un rucher pédagogique Aquacaux sur le plateau de Dollemard ; un jardin pédagogique pour les élèves de l’école Jean Maridor… Ces initiatives et celles des citoyens accélèrent et intensifient l’éveil à la nature.

Un jardin au pied de chez soi

Le succès du dispositif de création de jardins de rue, expérimenté dans le Centre ancien (plus de 90 jardins créés), a conduit à son extension à cinq autres quartiers (dans un premier temps) : les habitants de Sanvic, Bléville, Tourneville, Sainte-Cécile et Aplemont peuvent solliciter la Ville pour créer des espaces de terre en pied d’immeuble en vue d’y installer un jardin potager ou d’agrément. Le dispositif Verdissons Le Havre s’est d’ailleurs élargi : là où c’est possible tout Havrais peut demander à végétaliser ou fleurir un pied d’arbre – sans nuire à l’arbre lui-même – ou tout autre espace de pleine terre sans vocation. Une charte accompagne ces actions et proscrit, par exemple, l’usage de produits phytosanitaires. Le règlement et le formulaire de demande sont en ligne sur le site de la Ville lehavre.fr dans la rubrique « Je participe ».

Des espaces de nature pour tous

La nature, c’est pour beaucoup de Havrais des lieux emblématique et aisément accessibles : Montgeon, le parc de Rouelles, le Fort de Tourneville, les Jardins suspendus, la plage ou encore le plateau de Dollemard, espace naturel sensible qu’une concertation en cours va rendre à la nature. Ces différents sites font l’objet de toutes les attentions et bénéficient d’aménagements comme le jardin Jules Verne à l’arrière du Fort de Tourneville, les jeux d’eau à la plage ou le réaménagement de la forêt de Montgeon.
Côté pédagogie, le Muséum d’histoire naturelle est un lieu de découverte qui permet d’accéder à de nombreuses ressources sur la faune et la flore qui nous entoure.

D’ores et déjà et d’ici 2020, de nouvelles installations complètent l’offre généreuse en nature de la forêt. La nouvelle aire de jeux pour les 3-9 ans, accessible aux personnes à mobilité réduite, sera inaugurée en décembre. Le succès de l’accrobranche, l’arrivée d’activités de propulsion humaine (vélo couché, karting, école de conduite routière…), l’aménagement d’une zone de silence de 500  m² pour déconnecter, le caniparc de 2 500 m² ou encore l’ouverture d’une zone d’éco-pâturage contribuent déjà au nouveau visage de la forêt. Un terrain de golf et de foot-golf verra aussi le jour au printemps ainsi qu’un véritable cheminement pour piétons et cyclistes VTT le long des 8 km de lisière. La renaturation des lacs permettra de conforter leur mise en eau et d’assurer l’activité estivale de pédalos.
Dans le même temps, les accès à la forêt sont repensés pour préserver sa vocation naturelle. Chaque porte sera renommée pour une meilleure orientation : porte des Sport, Jenner, des Paons, Frileuse et de Rouelles.

La nature s’entretient

Les bénéfices d’une plus grande place donnée à la nature se traduisent par une biodiversité accrue : retour d’animaux et batraciens dans nos parcs, ou encore dans la rivière de la plage où l’on peut croiser au petit matin des oiseaux de l’estuaire. Là aussi, des espèces protégées renaissent comme la Renouée de Raii ou le chou marin. L’entretien naturel est aussi assuré par l’éco-pâturage sur plusieurs sites : une quarantaine d’animaux (chèvres, moutons, vaches, cochons) dont des espèces en voie d’extinction permettent de combattre les plantes invasives et les mauvaises herbes, et d’entretenir les espaces verts avec de réelles économies à la clé. Les animaux sont en outre un vecteur apprécié de lien social.
Côté entretien, citons également la taille et la coupe des arbres. Prendre soin des arbres, c’est aussi couper ceux qui sont malades ou les élaguer de manière à leur laisser une forme libre. Quand elle retrouve une certaine liberté, la nature nous le rend bien.

Chiffres clés
Le Havre, c'est :
397 ha de massifs forestiers
4,5 km de littoral
151 hectares de zone humide
Plus de 20 km² de nature pour les loisirs de plein air

Le retour de l'herbe
Depuis 2012, l’usage municipal de produits phytosanitaires est strictement limité. De nouvelles solutions écologiques favorisent la gestion des mauvaises herbes comme la création de tapis végétaux : en pied d’arbre ou dans les cimetières, ces plantes sélectionnées prennent le pas sur la flore spontanée et indésirable. Choisis pour ne pas pousser trop en hauteur, les végétaux donnent un air de liberté. Parmi eux, des graminées à ne pas confondre avec de mauvaises herbes ! La végétalisation des cimetières passe aussi par la plantation d’herbe ou de plantes à pousse lente qui facilitent et réduisent la fréquence de l’entretien.

Sur les traces des arbres
La diversité des essences d’arbres au Havre pourrait bien vous surprendre. Parmi elles, certaines sont remarquables et certifiées : le cèdre du Liban à l’abbaye de Graville en fait partie. D’autres arbres situés sur l’espace public mais aussi dans des jardins privés sont considérés comme remarquables et bénéficient d’un entretien adapté. Pour permettre aux Havrais de prendre conscience de ce patrimoine, un circuit de l’Arbre dans la Ville a été élaboré. Il permet de parcourir le centre-ville en 18 étapes entre le square Saint-Roch et le parc Hauser. Le circuit est disponible sur lehavre.fr en cliquant ici.

Pour se connecter à la nature
Une application téléchargeable gratuitement invite les Havrais à découvrir les richesses naturelles de la forêt de Montgeon. Construit comme un jeu de piste en 14 étapes, le parcours de 6 km favorise l’interaction et s’adresse à tous publics. Apprendre, observer, imaginer sont les maîtres mots de ce parcours en boucle d’une durée de 2 à 3 h en prenant le temps de s’immerger dans la vie de la forêt. Lancée l’été dernier, l’application a déjà séduit plus de 2 400 participants.
Télécharger l’application Baludik et sélectionner « jeu de piste connecté - explorez la nature »