Alerte : En raison d'une soirée étudiante, la patinoire municipale sera fermée au public le samedi 27 avril 2019 de 21 h à 23 h

Fermer
Entretien
Commerce
Economie
Environnement
Nature
Santé

Mélanie Briand, responsable Pôle Agriculture - Alimentation de la CODAH : "Rurale et urbaine, l'agglomération offre un double visage"

LH Forum 2018 - Venez découvrir les territoires positifs
Mélanie Briand, responsable Pôle Agriculture - Alimentation de la CODAH : "Rurale et urbaine, l'agglomération offre un double visage"
  • lehavre.fr : Comment l’agriculture peut-elle contribuer à faire de l’agglomération havraise un territoire positif ?

Mélanie Briand : Avec l’eau, l’alimentation est un besoin quotidien. La ville du Havre n’a évidemment pas la capacité de produire l’alimentation dont ses habitants ont besoin. Dans un contexte de développement durable et de limitation d’énergie, la stratégie la plus pertinente consiste à s’approvisionner à proximité. Nous avons la chance de nous situer en Normandie, une terre dotée d’une agriculture très productive, d’une ressource marine exceptionnelle et d’une production laitière de grande qualité… Nous avons tout ce qu’il nous faut dans un périmètre géographique très restreint. Une vraie dynamique régionale est en train de se créer sur ce sujet.

  • lehavre.fr : Pourquoi l’agriculture est-il devenu un enjeu si important pour le territoire ?

M.B. : Dans une logique de développement durable, il faut repenser toute la circulation sur le territoire des denrées et des marchandises. Nous avons donc été amenés à travailler à partir de 2017 sur le Projet alimentaire du territoire pour ouvrir la réflexion à l’ensemble des acteurs de la chaîne agro-alimentaire. Nous avons notamment mis en place la Toile alimentaire qui répertorie les flux d’aliments sur le territoire, un outil pour mettre en lien les acteurs concernés. Aujourd’hui, il est urgent de développer une logique de proximité et d’apporter des réponses à plusieurs questions : comment faire en sorte que les consommateurs soient plus conscients de ce qu’ils ont dans leur assiette ? Comment la grande distribution peut-elle travailler avec les producteurs locaux ? Comment les produits locaux peuvent-ils être intégrés dans la restauration scolaire ?

  • lehavre.fr : Pourquoi cet intérêt pour le maraîchage ?

M.B. : Nous avons fait le constat d’un déclin de cette activité et du risque de disparition d’un certain nombre d’exploitation pour cause de départ à la retraite de leur propriétaire. Or, la volonté des élus était précisément de garder à proximité de la ville une production de légumes en lien direct avec les consommateurs. C’est pourquoi nous avons lancé en juin 2015 « L’espace-test agricole », un dispositif d’aide à l’installation au maraîchage biologique permettant à des porteurs de projets de « se tester » pendant 3 ans maximum pour conforter leur modèle économique tout en cherchant des terrains pour créer leur entreprise.

  • lehavre.fr : Cherchez-vous à promouvoir des nouveaux modes de distribution plus directs ?

M.B. : Notre agglomération dispose de 240 000 consommateurs dont la majorité est concentrée en ville. A nous de trouver un équilibre et de créer des connexions entre la ville qui concentre les consommateurs et la campagne où opèrent les producteurs. Se fait jour aujourd’hui une demande croissante de solutions à l’échelle nationale mais aussi locale avec des initiatives qui permettent d’optimiser la logistique et le transport de proximité. La CODAH souhaite encourager et soutenir ces nouvelles solutions alternatives.

  • lehavre.fr : Cette alimentation saine peut-elle profiter au plus grand nombre ?

M.B. : La question centrale de la table ronde que nous organisons vendredi 28 septembre dans le cadre du LH Forum est : l’alimentation durable est-elle accessible à tous ? Pour la collectivité, il ne s’agit pas seulement de soutenir des actions qui ne profiteraient qu’à une catégorie de la population mais bien d’augmenter la diffusion de produits de saison, sains et locaux auprès de tous les publics, y compris les moins bien lotis économiquement. Nous n’oublions pas non plus le volet éducation qu’il faut consolider et mieux déployer dans les écoles.

42%
la part du territoire occupé par l'agriculture sur les 17 communes de l'agglomération.

Pour en savoir plus sur l'espace-test agricole, cliquez-ici.

Pour en savoir plus sur le Projet alimentaire de territoire et la Toile alimentaire, cliquez-ici.

LH Forum 2018
- Jeudi 27 septembre : journée enfants et lycéens
- Vendredi 28 septembre : journée professionnels, ouverte au grand public
- Samedi 29 septembre : journée grand public
Les journées ouvertes au grand public se dérouleront au Volcan.
Programme en ligne sur : http://positiveplanet.ngo/lh-forum-2018/