Cérémonie
International
Tourisme

Il y a 75 ans : la libération du Havre

Le 12 septembre 1944, des havrais hissent la Croix de Lorraine, symbole de la liberté

Septembre marque le 75e anniversaire de la Libération du Havre. Sous le signe de la paix et de la réconciliation, ce rendez-vous avec l’Histoire est célébré par de nombreuses manifestations.

L’été 1944 s’achève. Le débarquement sur les côtes de la Manche a eu lieu en juin, Paris et les villes normandes sont libérées. Mais au Havre, l’occupation allemande s’éternise. Pour reprendre le contrôle du port, l’Opération Astonia est lancée. Le 12 septembre, les troupes britanniques et canadiennes pénètrent dans une ville libérée, mais ravagée : les bombardements alliés des 5 et 6 septembre ont rasé le centre-ville et fait 2 053 victimes. Au total, 5 126 Havrais ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale.
Pour apporter un éclairage sur ces temps tourmentés, et mieux saisir la force du redressement qui a suivi, la Ville du Havre et la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole ont conçu un programme dense de visites, d’échanges et de cérémonies, guidées par une double exigence : comprendre l’Histoire et honorer les victimes.

Marcher dans les pas de l’Histoire

Pour commencer, le 17e étage de l’Hôtel de Ville sera accessible afin d’avoir une vue d’ensemble sur les sites-clés et les temps-forts qui ont jalonné les bombardements. Accompagné des guides-conférenciers de Pays d’art et d’histoire - Maison du patrimoine, le point de vue à 360 degrés sur la ville permet d’évoquer les destructions provoquées par les tapis de bombes (« carpet bombing » en anglais) de la Royal Air Force et de comprendre le dénouement de la guerre et les principes de base qui ont fondé la reconstruction.

Fortement présent au Havre et dans la Pointe de Caux, entretenu et valorisé par les associations locales, le patrimoine militaire offre en effet de précieux vestiges qui permettent d’explorer l’Histoire à l’œil nu. Parmi la dizaine de visites exceptionnelles organisées en septembre, l’association Mémoire et patrimoine – Le Havre 1939-1945 propose (le 7 septembre) de pénétrer dans l’abri chirurgical qui a recueilli les victimes des bombardements de 1944. Il s’agit de suivre le parcours des blessés, pris en charge avec dévouement et courage par les équipes médicales présentes.
Autre site notable du conflit : Saint-Jouen-Bruneval, où un mémorial a été édifié en souvenir d’une opération militaire d’envergure. Les 27 et 28 février 1942, l’armée britannique dérobe un radar allemand afin de réduire son retard en matière de radiotransmission. Un épisode de « la guerre des ondes » que l’association Biting 42 propose de découvrir le 14 septembre.

Pour retracer les stratégies des forces britanniques et celles de l’armée allemande, qui avait pour ordre de ne pas perdre le territoire quoiqu’il en coûte, un bus emmènera (le 8 septembre) les visiteurs sur les lieux des principales étapes de l’Opération Astonia, considérée aujourd’hui comme la dernière étape de la Bataille de Normandie, et début de la libération de la France puis de l’Europe.

Comprendre et se souvenir

La Journée Internationale de Rencontres, temps exceptionnel de conférences qui se tiendra à l’Hôtel de Ville le 7 septembre, débutera par une contextualisation de l’Opération Astonia dans l’Histoire. Andrew Knapp, professeur émérite d’histoire contemporaine de la France à l’Université de Reading (Angleterre) et spécialiste des bombardements alliés, expliquera en quoi l’offensive est venue clore la Bataille de Normandie : déroulement des combats, techniques militaires, place spécifique dans la chronologie de la guerre, sont autant d’éléments de cette analyse.
Ensuite, historiens et scientifiques seront invités à présenter leurs études et travaux récents autour de la Libération et des enjeux liés à la mémoire. Sébastien Haule, ingénieur d’études au CNRS, viendra évoquer le rôle de la défense passive, cet ensemble méconnu des dispositions visant à protéger les civils pendant les bombardements de septembre 1944. John Barzman, universitaire chercheur, interviendra sur « les mythes, les approximations et les oublis » liés aux bombardements de septembre 1944. Corinne Bouillot, maitre de conférences à l’Université de Rouen, évoquera quant à elle, les « traces mémorielles » des bombardements, en créant un parallèle avec des situations similaires en Allemagne.

Saint-Joseph : le mémorial

L’Église Saint Joseph sera un sujet de premier plan de cette journée de conférences, avec notamment l’intervention de Françoise Gasté, docteur ès lettres, qui présentera la dimension remarquable d’une église conçue comme un mémorial par Auguste Perret. Louise Campbell, professeur émérite de l’Université de Warwick, s’attachera à décrire le rôle symbolique de la cathédrale de Coventry, laquelle - comme Saint-Joseph - s’ancre tant dans la reconstruction de la ville que dans la mémoire des habitants.
Le rôle symbolique de cet édifice est également évoqué à travers les visites de Pays d’art et d’histoire – Maison du patrimoine, mais aussi avec une exposition dédiée au port et présentée à l’Hôtel de Ville jusqu’au 22 septembre.
Le 6 septembre, une plaque commémorative, en hommage aux victimes des bombardements, sera posée sur ce monument emblématique des souffrances du Havre et de sa flamboyante renaissance.

Centenaire de l'Aéoruclub Jean Maridor avec la Patrouille de France - Samedi 31 août et dimanche 1er septembre
Depuis sa création au lendemain du premier conflit mondial, l’histoire de l’aéroclub du Havre est portée par des bénévoles passionnés. Elle est indissociable du destin de figures charismatiques de l’aviation, tel Jean Maridor, disparu il y a 75 ans juste avant la Libération du Havre. C’est donc pour marquer une année symbolique de l’histoire locale et nationale que l’aéroclub a élaboré un programme de célébrations dense, ouvert à tous, qui se déploiera sur la terre ferme et dans les airs. Il sera inauguré le samedi 31 août par une cérémonie à la mémoire de Jean Maridor au cimetière Sainte-Marie. L’occasion de se souvenir que le 3 août 1944, en vol au-dessus de l’Angleterre, le pilote havrais de 23 ans s’est sacrifié pour sauver l’hôpital de Benenden visé par les forces allemandes. Côté aéroclub ce samedi, le public sera invité à découvrir l’association, véritable école primaire de l’aviation qui a lancé de brillantes carrières aéronautiques. Le dimanche 1er septembre, tandis que les portes du club seront toujours ouvertes, une manifestation aérienne exceptionnelle aura lieu sur le front de mer : saut de parachutistes depuis un avion Dakota ; démonstration de voltige par Baptiste Vignes ; passages d’avions historiques (Bucker, Piper, Stampe, Yak et Spitfire, Fouga Magister). En clôture du meeting, le public pourra admirer les prouesses de la Patrouille de France dans le ciel havrais ! Ensuite, pilotes, techniciens, et mécaniciens seront présents sur le car podium de l’Armée de l’Air pour échanger avec le public et raconter leur métier.

Entrée libre pour l’ensemble de la manifestation. Programme complet et horaires : aeroclub-lehavre.e-monsite.com

Un programme dense, à voir et à entendre
L’exposition « 75e anniversaire de la Libération du Havre - Dernière étape de la Bataille de Normandie », aborde le rôle du port du Havre durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que son rôle essentiel dans la Libération de l’Europe.
Jusqu’au 22 septembre, Forum de l’Hôtel de Ville. Entrée libre.

Deux documents exceptionnels sont mis en ligne sur le site internet des archives municipales : archives.lehavre.fr.
- À écouter : l’enregistrement de l’émouvant discours prononcé par Vincent Auriol, président de la République (1947-1954), à l’occasion de la remise de la Légion d’honneur et la Croix de guerre à la Ville du Havre.
- À visionner (à partir du 5 septembre) : le documentaire réalisé par Jean-Marie Châtelier avec les élèves de Magali Griffe, professeur à l’école Maréchal Joffre, sur la tragédie du tunnel Jenner du Havre. Le 6 septembre 1944, 319 Havrais y ont perdu la vie.

Dans le cadre du cycle « patrimoine et cinéma », la Maison du patrimoine propose (le 10 septembre) l’analyse de films comme Le jour le plus long ou Un singe en hiver afin de mieux comprendre les divers regards portés par les réalisateurs sur cette période.

Déroulé des journées d'hommage aux victimes des bombardements de septembre 1944

Journées d'hommage aux victimes des bombardements de septembre 1944

- le mercredi 4 septembre à 16 h 30 : hommage aux employés municipaux morts pour la France dans le hall Francois 1er de l'Hôtel de Ville ;
- le jeudi 5 septembre à 17 h : hommage aux Équipiers nationaux devant la stèle avenue Foch (au niveau du n°100) ;
- le vendredi 6 septembre à 16 h 45 : rendez-vous au cimetière Sainte-Marie, porte des Acacias ;
- le vendredi 6 septembre à 17 h : hommage aux médaillés militaires au cimetière Sainte-Marie, devant le monument de la guerre de 1870 ;
- le vendredi 6 septembre à 17 h 05 : hommage aux victimes civiles de la guerre au cimetière Sainte-Marie, devant le monument érigé à la mémoire des victimes civiles ;
- le vendredi 6 septembre à 17 h 15 : Tunnel Jenner, devant la stèle érigée en souvenir des Havrais qui y trouvèrent la mort en septembre 1944 ;
- le vendredi 6 septembre à 18 h : pose d’une plaque commémorative sur l’église Saint-Joseph en hommage aux 3 000 victimes des bombardements alliés de septembre 1944 ;

Anniversaire de la Libération du Havre

- le jeudi 12 septembre à 17 h : cérémonie devant le mémorial "Résistance - Déportation - Souviens-toi", dans les jardins de l'Hôtel de Ville ;
- le jeudi 12 septembre à 17 h 15 : cérémonie commémorative devant le Monument aux Morts et de la Victoire, place du Général De Gaulle.