Environnement
Nature

Un air de nature en ville

La Ville du Havre développe une nouvelle politique publique intitulée Le Havre Nature
La Ville du Havre développe une nouvelle politique publique intitulée Le Havre Nature

Intégrer davantage la nature dans la ville, tel est l’ambitieux projet mené par la Ville à travers la politique publique Le Havre Nature. L'objectif est de développer un cadre de vie propice au bien-être.

Pour conjuguer la politique Le Havre Nature avec la modernité des infrastructures urbaines, la Ville a identifié plusieurs actions concrètes : installation de toitures terrasses au sommet de l'Hôtel de Ville et de plusieurs immeubles Perret, plantation de nouveaux arbres ou encore prise en compte de la nature dans les grands projets d'urbanisme, à l’instar du futur programme de rénovation de la Vallée Béreult. Un plan de gestion des espaces verts par éco-pâturage va également être mis en place. Cette solution alternative à l'entretien mécanique des espaces par les animaux, qui permet de diminuer la consommation de carburant et les pollutions associées.
Une attention particulière est également portée aux espaces aquatiques. Des aménagements vont être entrepris pour valoriser les bassins portuaires et des mares pédagogiques vont être créées pour inciter les habitants à adopter des comportements responsables dans leur gestion quotidienne de l'eau. Un récif-îlot végétalisé sera ainsi installé sur le bassin du Commerce.

La nature pour créer du lien social

La municipalité souhaite permettre à tous les habitants de devenir acteurs de la végétalisation du Havre et responsabiliser les citoyens vis-à-vis de l’espace public. Pour inclure toute la population dans la réflexion menée autour de l’amélioration du cadre de vie, les Havrais ont été consultés lors de l’appel à projet Nature en Ville en avril dernier. L’occasion de proposer des idées pour l’aménagement paysager de l’espace urbain. Une enveloppe de 50 000 euros sera répartie entre les différents lauréats pour la réalisation de ces projets. Pour inciter au rassemblement dans les espaces naturels et développer une culture participative, des jardins vont également être aménagés dans les rues.
Ce dispositif, Verdissons Le Havre s’inspire et prolonge les aménagements réalisés au coeur du quartier Danton. Les Havrais pourront ainsi devenir de véritables acteurs et producteurs au coeur de l’espace public.
Pour permettre à tous de ressentir la nature et de s’épanouir au Havre, plusieurs espaces naturels vont être réaménagés. C’est le cas de la forêt de Montgeon, où des travaux se poursuivent afin de rendre le lieu plus accessible et plus attractif. Un jardin écologique adapté au bien vieillir est en cours de création aux abords de la maison pédagogique Dahlia. Celui-ci proposera un exemple d’aménagement adaptable aux personnes âgées.
À partir de 2020, des liaisons pourraient être établies entre les différents espaces naturels grâce à la création de parcours physiques, sportifs ou numériques dans la nature havraise. Un guide sur les boucles naturelles du Havre, compilant les multiples espaces verts, îlots de calme et de bien-être, mais aussi les panoramas, et les circuits de marche, sera édité et mis à la disposition des habitants de manière à proposer différents usages de nos lieux de nature.

Répondre aux défis environnementaux

Entre la forêt de Montgeon, le parc de Rouelles, les falaises, la plage, les bassins, les squares et les jardins, la ville du Havre dispose d'un patrimoine naturel diversifié et exceptionnel de plus de 750 hectares. Consciente de ces atouts, la municipalité s'est déjà engagée dans plusieurs actions pour protéger ses espaces naturels à travers un Plan biodiversité mené de 2013 à 2018. Aujourd'hui, la Ville veut aller plus loin en créant un nouveau modèle urbain où la place de la nature n’est plus seulement cantonnée aux bois, et aux parcs et jardins. Officiellement lancée le 16 octobre, la politique publique Le Havre Nature s'appuie sur les nombreuses initiatives déjà existantes et s'articule autour de trois grandes orientations : proposer un cadre de vie attractif et propice au bien-être, permettre de ressentir la nature et de s’épanouir au Havre et diffuser une culture de la nature partagée et participative. « Le Havre dispose d’un patrimoine naturel comme nulle autre ville en France. Avec Le Havre Nature, nous voulons mettre à profit ces atouts pour changer durablement l’image du Havre et permettre aux Havrais de s’impliquer dans la conception d’un cadre de vie propice à leur bien-être », explique Luc LEMONNIER, maire du Havre. Outre l’amélioration du cadre de vie des habitants et le renforcement du lien social, cette démarche constitue une réponse concrète aux défis environnementaux, en favorisant la préservation et le développement de la biodiversité.

Moutons et chèvres dans la ville
L’éco-pâturage est une technique d’entretien naturel des espaces verts plus économique et plus écologique. Cette approche présente de nombreux avantages et permet d'éviter l'utilisation d’engins mécaniques et de désherbants qui polluent les sols. En broutant, les animaux participent à l’entretien des pelouses et luttent contre certaines plantes invasives. L'éco-pâturage améliore aussi la fertilisation des sols. 13 sites havrais sont concernés par ce mode d'entretien. Vingt moutons et cinq chèvres vont ainsi « tondre » les espaces verts urbains de la ville, sous le contrôle d'une équipe de trois soigneurs professionnels, d'astreinte 24h/24h. L'objectif est d'étendre le dispositif à 27 sites à l'horizon 2020.

Des jardins en partage
Au nombre de huit, les jardins partagés ou participatifs sont rattachés à une structure municipale et accompagnés par le service Environnement-éco-pédagogie de la Ville. Ils améliorent le cadre de vie et constituent des espaces de biodiversité dans les quartiers. Les habitants peuvent ainsi végétaliser les bacs ou les parterres au pied de leur façade ou de leur clôture. Ces jardins partagés présentent de multiples intérêts. Lieux de vie sociale, de rencontres et d’échanges, ils sont propices à la découverte de la nature et à l’initiation à la protection de l’environnement. Certains produisent même des fruits et des légumes, permettant de « consommer  local ».