Alerte : En raison de l'organisation d'une compétition, la piscine du Cours de la République sera fermée au public le dimanche 21 avril.

Alerte : ENTRÉE DE VILLE : Les feux tricolores du carrefour Marceau seront mis en fonctionnement à partir du 22 avril.

Alerte : TRAVAUX : La circulation sera fermée sur une partie de l’axe Boulevard Churchill - Quai Colbert, entre la rue Denis Papin et la rue Roubeau, pendant 4 nuits consécutives (de 21h à 6h) : du lundi 15 au vendredi 19 avril. Une déviation sera mise en place.

Fermer
Animaux en Ville

Installer un poulailler

installer-un-poulailler.jpeg

© Adobe Stock

Installer un poulailler chez soi est une bonne solution pour avoir des œufs frais au quotidien, mais aussi pour réduire ses déchets alimentaires. Cela exige cependant de respecter certaines règles d’installation et d’entretien, qui impliqueront un investissement personnel au quotidien.

Quelle installation ?

Normalement interdits en zone d’habitations denses par les autorités sanitaires (voir le Règlement sanitaire départemental), seuls les petits poulaillers domestiques comprenant quelques poules sont tolérés au Havre, à condition de veiller à ce que vos animaux ne portent pas atteinte à la tranquillité ou à la santé de vos voisins.

Un poulailler nécessitera principalement 2 éléments :

  • L’enclos, qui correspond à l’espace en herbe dans lequel les poules pourront se déplacer en liberté sans ravager votre jardin car elles adorent picorer l'herbe, les fleurs, les graines, et gratter le sol pour y dénicher des vers et des insectes. Il faut compter 5 à 10 m² d’enclos par poule (selon la race) pour éviter les risques de maladie, de parasites, de manque d’herbe et de comportement agressif ;
  • Au sein de l’enclos, le poulailler lui-même, c’est-à-dire la structure dans laquelle les poules trouveront refuge, passeront leurs nuits et pondront leurs œufs. Il faut compter en moyenne (selon la race) 1 m² par poule.

Ainsi, si vous souhaitez installer un poulailler domestique sur votre propriété, vous devez respecter les consignes suivantes :

  • Ne pas dépasser quelques poules (sachant que deux poules vous fourniront déjà 1 à 2 œufs par jour, de quoi suffire à une famille de 4 personnes) ;
  • Installer le poulailler à distance respectueuse des habitations voisines pour limiter les éventuelles nuisances (odeurs, bruit) ;
  • Ne pas posséder de coq, d’oie ou de paon en raison du bruit qu’ils peuvent faire.

Si votre poulailler (sans l’enclos) ne dépasse pas 5 m² de surface au sol, vous n’avez pas de démarches particulières à effectuer. Si celui-ci est plus grand, vous devez demander une autorisation d’urbanisme à la ville du Havre avant de le construire.

Ainsi, pour 2 poules de taille moyenne, vous aurez besoin d’au moins 10 m² d’enclos avec un poulailler de 2 m². Cet enclos devra faire 1,5m de haut avec du grillage à poules et être enterré de 25 cm pour éviter l’attaque de prédateurs (voir notre article sur les renards, mais ce ne sont pas les seuls : fouines, belettes et même animaux domestiques peuvent faire des dégâts).

Avant d’installer votre poulailler, nous vous recommandons également de prévenir vos voisins pour les rassurer et éviter les éventuels conflits.

Enfin, il faut savoir que tout propriétaire ou détenteur d’animaux est responsable des dommages causés par l’animal, qu’il soit sous sa garde, égaré ou échappé (article 1385 du Code civil).

Quel entretien ?

Posséder un poulailler exige un entretien quotidien pour garantir l’hygiène, le bien-être de vos animaux et la tranquillité pour votre voisinage (R 1334-31 du Code de la santé publique).

Ainsi, chaque jour, vous devez :

  • Ramasser les œufs (dans une boîte à œufs propre, en vérifiant qu’ils sont intacts car une fêlure peut laisser pénétrer des bactéries dans l’œuf. Ils se conservent jusqu’à 1 mois dans un endroit sec à température ambiante en évitant de dépasser les 20°C. La conservation au réfrigérateur n’est pas nécessaire et peut même éventuellement entraîner des risques sanitaires s’il se forme de la condensation sur l’œuf, car la coquille est poreuse et la condensation peut permettre aux bactéries de pénétrer dans l’eau) ;
  • Refermer le poulailler le soir pour garantir la sécurité de vos poules ;
  • Renouveler l’eau (les poules boivent jusqu’à 0,5L d’eau par jour, l’installation d’un abreuvoir est donc indispensable) ;
  • Nourrir les poules avec une alimentation adaptée et à heure fixe (les changements d’alimentation ou d’horaires pouvant entraîner un refus de se nourrir).

Les poules se nourrissent à 70% de céréales, que vous pourrez trouver auprès d’animaleries ou de jardineries. Mais vous pouvez également leur donner vos restes de repas et épluchures. Une poule peut ainsi manger jusqu’à 150 kg/an de vos déchets alimentaires :

  • Les épluchures, fanes de légumes, légumes et fruits abîmés (mais non moisis)
  • Le pain dur
  • La charcuterie (en quantité raisonnable pour éviter que vos poules ne grossissent trop)
  • Les restes de plats non épicés et ni trop salés, ni trop sucrés
  • Les crevettes
  • Les coquilles d’huîtres ou de moules, et les coquilles d'œufs (cela contribuera à l’apport en calcium nécessaire aux coquilles des prochains œufs)
  • Les croûtes de fromage
  • Mais aussi l’herbe fraîche de vos tontes de pelouse, en particulier s’il en manque dans leur enclos. Elles en ont besoin pour l’équilibre de leur alimentation

Cependant, certains aliments sont à proscrire car peuvent leur provoquer des problèmes de santé :

  • Les pommes de terre vertes
  • Les aliments moisis
  • Le céleri
  • Les os
  • Les cendres, le café et le thé
  • Les feuilles de poireaux
  • Les épluchures d’oignon, de pommes de terre crues, les peaux de bananes, de kiwis et d’agrumes

Chaque semaine, vous devez également :

  • Nettoyer le poulailler (vous pouvez recouvrir le sol de paille pour faciliter le travail)
  • Remplacer la litière (la litière et le fumier produit par les poules se compostent très bien mais attention de ne pas les stocker à proximité de votre voisinage pour des raisons d’hygiène et d’odeurs)

Enfin, une fois par an vous devez désinfecter votre poulailler pour éviter les risques de maladies et de parasites.